Myopie, hypermétropie et astigmatisme : les troubles de la vision les plus fréquents

Publié le : 26 janvier 20228 mins de lecture

La myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme sont les troubles de la vision les plus fréquents. Connaître les symptômes et savoir comment le diagnostic et le traitement sont établis.

Il est difficile de connaître quelqu’un qui ne souffre pas de l’un de ces troubles de la vision. Rien d’étonnant à cela : ces trois maladies sont extrêmement courantes, puisque chacune d’entre elles compte plus de 2 millions de cas par an au Brésil. Leurs causes ne sont pas entièrement comprises, mais on sait que la plupart du temps, il y a une association avec la génétique.

Les personnes atteintes de myopie, d’hypermétropie ou d’astigmatisme doivent consulter un ophtalmologue au moins une fois par an pour vérifier les éventuels changements de degré.

La myopie est un trouble visuel caractérisé par un globe oculaire « plus long », ce qui entraîne la formation d’images avant que la lumière n’atteigne la rétine.

L’hypermétropie est le contraire de la myopie, c’est-à-dire que l’œil est « plus court », ce qui fait que l’image se forme après la rétine.

On parle d’astigmatisme lorsque la cornée présente une courbure irrégulière, ovale, qui fait que la lumière subit des déviations, se concentre en plusieurs points et forme l’image en plusieurs régions. Le problème peut également survenir en raison de déformations du cristallin, mais ces cas sont moins fréquents.

Symptômes de la myopie, de l’hypermétropie et de l’astigmatisme

Les personnes atteintes de myopie ont des difficultés à voir les objets éloignés, qui deviennent flous.

Pour les personnes atteintes d’hypermétropie, la vision des objets rapprochés est plus difficile.

Dans le cas de l’astigmatisme, comme il existe plusieurs foyers de formation de l’image, les objets proches et éloignés subissent une distorsion et deviennent « flous ».

Sans traitement, outre les altérations de la vision, ces troubles peuvent provoquer des maux de tête, en raison de l’effort à fournir pour rendre les images claires.

Diagnostic de la myopie, de l’hypermétropie et de l’astigmatisme

Le diagnostic de la myopie, de l’hypermétropie et de l’astigmatisme repose sur la plainte du patient et sur une série d’examens oculaires qui peuvent être effectués dans le cabinet du médecin, tels que l’acuité visuelle (celle qui comprend la visualisation de séquences de lettres dont la taille diminue progressivement), la pression intraoculaire, la réfraction et le fond de l’œil.

Traitement de la myopie, de l’hypermétropie et de l’astigmatisme

Ces trois troubles peuvent être traités par des lunettes ou des lentilles de contact, prescrites par un ophtalmologiste au cas par cas.

Depuis les années 1970, des interventions chirurgicales sont également utilisées pour corriger ces problèmes. Bien entendu, chaque trouble nécessite des actions spécifiques, mais d’une manière générale, la procédure est similaire. Selon la méthode la plus courante aujourd’hui, appelée Lasik, la première étape consiste à appliquer un collyre anesthésiant sur l’œil à traiter. L’œil est ensuite maintenu ouvert par des pinces afin que l’ophtalmologue puisse l’opérer.

Ensuite, une micro-coupe est réalisée dans la membrane qui entoure la cornée, formant une sorte de couvercle. Enfin, un faisceau laser est utilisé sur le tissu cornéen pour conformer sa courbure afin que la lumière compose correctement l’image.

L’opération dure environ 15 minutes, mais le moment où le laser est utilisé est assez rapide, environ 30 secondes. Le patient devrait voir clairement juste après que l’effet de l’anesthésie se soit dissipé, quelques minutes après la fin de celle-ci. Le frottement des yeux et l’activité physique sont contre-indiqués pendant 30 jours.

Comme ces problèmes ont tendance à s’aggraver avec les années, il est recommandé d’attendre que la situation se stabilise avant de recourir à la procédure chirurgicale.

Certaines personnes, cependant, ne peuvent pas subir l’opération. Le principal groupe est celui des personnes qui ont une cornée très fine, car le laser élimine des parties de ce tissu.

Questions fréquemment posées sur la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme

Voici quelques questions que l’on entend souvent par rapport à ses troubles de la vision.

Combien de temps faut-il pour que la myopie se stabilise ?

En général, la myopie se développe et progresse tout au long de l’adolescence, pour se stabiliser vers l’âge de 18 à 21 ans. Mais chaque cas est très variable, et il peut y avoir une augmentation du degré jusqu’au-delà de 30 ans. Il est important de noter que la stabilisation ne garantit pas que le trouble ne réapparaîtra jamais.

Quand la myopie est-elle considérée comme stabilisée pour pouvoir être opérée ?

En général, les ophtalmologistes considèrent que le problème est stabilisé lorsque le degré ne change pas dans un intervalle de 6 mois à 1 an.

La physiothérapie est-elle utile en cas de myopie ?

Non. La physiothérapie peut être utile en cas de strabisme, mais c’est un problème qui n’a rien à voir avec la myopie.

Le fait de porter correctement des lunettes ou des lentilles aide-t-il à stabiliser le degré ?

Non. Les troubles de la vision se développent de manière indépendante.

Est-il possible d’avoir ces trois problèmes en même temps ?

Oui, mais il est impossible d’avoir une myopie et une hypermétropie dans le même œil. Comme il est possible de souffrir d’astigmatisme en même temps que de l’un de ces deux troubles, une personne peut avoir une myopie et un astigmatisme dans un œil, et une hypermétropie et un astigmatisme dans l’autre. Ce n’est qu’alors qu’il/elle aura les trois troubles simultanément.

L’arrêt du port de lunettes ou de lentilles provoque-t-il ou aggrave-t-il les troubles de la vision ?

Non. L’arrêt du port de verres correcteurs provoque une fatigue visuelle, mais n’aggrave pas le problème.

La lecture dans l’obscurité peut-elle provoquer un trouble de la vision ?

Non. Lire en basse lumière demande des efforts et fatigue la vue, mais cela n’entraîne pas de troubles.

L’utilisation intensive de l’ordinateur est-elle mauvaise pour la vue ?

Pas exactement. Les personnes qui utilisent beaucoup l’ordinateur peuvent cligner moins des yeux en raison de la concentration, ce qui entraîne une mauvaise lubrification et peut provoquer des brûlures et une sensation de fatigue visuelle, mais ne provoque pas de trouble tel que la myopie.

Porter les lunettes de quelqu’un d’autre est-il mauvais pour vous ?

Oui. Chaque paire de lunettes est prescrite pour un patient. Porter des lunettes dont le degré est différent du vôtre provoque une fatigue oculaire et peut entraîner des vertiges et des nausées.

Plan du site